Vendredi 25 Janvier 2019

LE MOT DU PRÉSIDENT

Raymond Knigge_hermes.jpg

Des vertus de la crise et du travail temporaire

Président et fondateur de Interiman Group, Raymond Knigge évoque les pronostics des experts au sujet de la prochaine crise financière et explique en quoi cette perspective inéluctable pourrait contre toute attente être une chance pour la planète. Il souligne également les avantages, nombreux, du travail temporaire, qui profite non seulement aux employeurs mais aussi aux employés, tout en rappelant la volonté du groupe de poursuivre sa croissance externe en Suisse alémanique.

Nombreux sont les économistes à pronostiquer une nouvelle crise financière à l’orée de 2020. D’autres restent prudents quant à la date à laquelle elle finira immanquablement par survenir, mais tentent d’en disséquer les causes probables. Dans l’interview qu’il a accordée en fin d’année dernière au Temps, Jean-Charles Rochet, professeur au Swiss Finance Institute, cite les trois facteurs de risque majeurs selon lui: les tensions diplomatiques, l’endettement des pays occidentaux et l’innovation technologique dans la finance.

Sans vouloir jouer les Cassandre, et quelles que soient les circonstances qui nous y mèneront, une nouvelle crise est à prévoir à court ou moyen terme. Dès lors, il est intéressant de se demander quel en sera l’impact. A titre individuel, les effets seront dans un premier temps négatifs, c’est certain. Mais pourrait-on imaginer que cette nouvelle épreuve – qui ne sera pas la première ni la dernière – représente une chance pour chacun d’entre nous, et l’humanité dans son ensemble?

Je pense que oui. Face au désastre écologique qui nous menace tous, beaucoup de dirigeants agissent de manière totalement irresponsable et privilégient la croissance sans se soucier de son impact sur notre environnement. Or, nous savons que sans un changement rapide de paradigme, les conditions de vie de l’Homme sur cette planète que nous pillons et polluons se détérioreront rapidement. C’est pourquoi une crise financière aurait peut-être des avantages, celui en tout cas d’éveiller les consciences et de procéder aux changements qui s’imposent.

Bon pour les entreprises et les collaborateurs

Interiman Group est la première entreprise de son secteur à avoir été labellisée ISO 14001, une norme dont le but est de donner aux entreprises des outils pratiques pour maîtriser leurs responsabilités environnementales. Ce label n’est pas la panacée, certes, mais il représente pour nous une grande fierté: d’une part, nous jouons en tant qu’entreprise un rôle actif dans la protection de l’environnement, et, d’autre part, nous contribuons à promouvoir des réflexes qui peuvent s’appliquer à tous les niveaux de la société. Le fort soutien de nos collaborateurs à ce programme montre que nous avons tous conscience des enjeux écologiques de notre époque, et qu’il suffit de peu pour contribuer, même modestement, à la défense de la nature.

On peut toutefois se demander si une crise ne serait pas nuisible à notre groupe, et si elle ne signifierait pas la fin de nos actions environnementales. La réponse à ces deux questions est non. Certes, l’indice du marché du travail temporaire et du placement fixe établi par Realisator indique une baisse de la croissance à fin 2018. Les prémices d’une prochaine crise? Il est trop tôt pour le dire, mais s’il est certain que les groupes comme le nôtre sont les premiers à souffrir de la détérioration du climat économique – les temporaires sont les premiers collaborateurs auxquels les entreprises renoncent –, ils sont aussi les premiers à bénéficier de la reprise.

Par ailleurs, et la tendance se confirme à chaque nouvelle crise, la formule du travail temporaire qui concerne pour l’heure moins de 2,5% de la population active est de plus en plus prisée. Non seulement par les entreprises, qui disposent ainsi d’une plus grande flexibilité pour gérer la main-d’œuvre, mais aussi par les collaborateurs de la nouvelle génération, dont les priorités changent et qui privilégient aujourd’hui la qualité de vie au détriment d’un plan de carrière parfois aussi nuisible sur la vie d’un individu que ne l’est sur l’environnement la politique d’entreprises visant la croissance à tout prix.

Travailler ensemble

A ces préoccupations environnementales s’ajoute une dimension sociale. En tant qu’employeur responsable, Interiman Group sait que la valeur de ses services tient à la motivation de ses collaborateurs. Ces derniers bénéficient d’une politique volontariste en matière de formation continue et peuvent contribuer à la bonne marche des affaires en suggérant des améliorations à tout moment, grâce à notre structure hiérarchique horizontale. Ainsi, la direction du groupe améliore chaque année ses prestations en tenant non seulement compte de la concurrence et des innovations survenant dans d’autres secteurs d’activité, mais aussi des suggestions de ses équipes. Tout l’art est alors d’appliquer la bonne idée au bon moment, sans quoi toute entreprise risque de perdre de l’argent ou de mettre en place des outils coûteux et inutiles.

D’où le soin que nous apportons à l’écoute de nos collaborateurs internes, pour qui nous développons des outils digitaux destinés à les seconder au quotidien et à les aider à se concentrer sur l’essentiel, à savoir leur métier de consultant. C’est en travaillant ensemble que nous pourrons continuer à croître en tant que société et individu, tout en accompagnant les changements qui ont lieu à l’échelle de la société. Une société au sein de laquelle les gens vont sans doute continuer à diminuer leur temps de travail, sans voir leur stress se réduire mais avec la satisfaction de pouvoir consacrer un peu de leur précieux temps aux choses et personnes qui leur sont chères.

D’un point de vue stratégique, Interiman Group va poursuivre son développement en continuant de veiller à son empreinte écologique. La croissance passera par l’acquisition de sociétés de placement partageant nos valeurs, principalement en Suisse alémanique, grâce auxquelles nous déploierons de manière encore plus large la philosophie humaniste sur laquelle nous misons depuis toujours, et qui a fait et fera notre succès. Avec ou sans nouvelle crise financière en 2020.

Raymond Knigge, fondateur et président de Interiman Group